AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DE ONLY ONE TREE HILL :) BISOUS LES AMIS !

Partagez|

I'm only human. [Neïla & James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
James A. Bartolotti
∆ Tes indiscrétions : 135
∆ Ton occupation : avocat de la famille Grimaldi
∆ Ton avatar : Andrew Cooper
∆ En ville depuis le : 06/12/2015



MessageSujet: I'm only human. [Neïla & James] Mar 15 Déc - 11:24

« Ahhh, James ! Bonjour ! Comment vas-tu ? » Avec un sourire, James prit la main que son patron lui tendait et la serra vigoureusement. James éprouvait une grande affection pour l’homme. Un grand respect aussi. Et une profonde reconnaissance, pour lui avoir donné sa chance, ainsi qu’une opportunité de s’éloigner d’Angelica – sans le savoir. « Très bien, merci. » Le suivant jusqu’à son bureau, James se fit la remarque que cet homme semblait toujours jeune et dynamique, malgré son âge. Pas qu’il soit vieux, évidemment. Mais il dégageait de lui une sensation de santé et de force que James lui admirait. Grimaldi était un homme charismatique. Et James n’avait pas le moins du monde envie de perdre son affection ou son estime. C’était d’ailleurs pour cela, en partie, que Neïla et lui s’étaient vus en secret, pendant presque un an. « J’ai parcouru le dossier que vous m’avez transmis… » Trêve de bavardages, ils étaient ici pour travailler. Ce qui ne les empêcherait pas de discuter plus personnellement, quand ils auraient terminé, cela dit.

Pendant bien une heure, les deux hommes discutèrent actions, propriétés, affaires et investissements. Souvent, James se faisait la réflexion qu’il était bien trop payé pour le travail qu’on lui fournissait. Mais à chaque fois qu’il avait mentionné la possibilité d’un mi-temps à son vis-à-vis, celui-ci avait catégoriquement refusé, arguant qu’il avait les moyens d’utiliser son argent comme il l’entendait et qu’il méritait bien ce salaire. « Très bien, je me chargerai donc de contacter cet entrepreneur pour un complément d’informations, et dès que j’en sais plus, je reviens vers vous. » Si Grimaldi le tutoyait, James n’avait jamais réussi à passer ce cap. Pour lui, le vouvoyer était un signe de respect, et il ne se départirait pas de cela avant un bon moment.

La réunion terminée, les deux hommes se levèrent et reprirent le chemin vers l’entrée de la demeure des Grimaldi, tout en discutant de choses et d’autres, du temps qu’il faisait, de la pêche en haute mer, du golf. Quand James avoua à son patron n’avoir jamais fait de golf, celui-ci lui fit promettre de l’accompagner un jour à son club, et James ne put faire autrement qu’accepter, avec un sourire amusé. Quoiqu’il sentait déjà qu’il allait probablement se ridiculiser. « Ahh, Neïla, ma petite ! » Neïla. S’arrêtant, James se figea et tourna la tête vers ladite Neïla. Grimaldi senior s’approcha de sa fille et l’embrassa pour la saluer, tandis que James resta immobile, en retrait, et songea une nouvelle fois, à quel point elle lui manquait.

Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis leur rencontre inopinée sur la plage. Et si rien entre n’eux n’avait jamais, lui-même avait beaucoup réfléchi à ce qu’ils s’y étaient dit. Angelica et Amelia étant toujours à Monaco, il avait pu le faire calmement, seul. Et petit-à-petit, sa décision se précisait. Ce ne serait pas facile, ni sans risques mais… S’il avait une chance de regagner sa confiance et de la retrouver, il était prêt à prendre le risque, et à en payer le prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Neïla L. Grimaldi
∆ Tes indiscrétions : 1514
∆ Ton occupation : Etudiante en deuxième année de commerce international
∆ Ton avatar : La belle brune Alexandra Park ♥
∆ En ville depuis le : 20/10/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Libre comme l'air


MessageSujet: Re: I'm only human. [Neïla & James] Mar 15 Déc - 19:40


James ft Neïla
“Seul l'humain peut avoir conscience de la perte de l'humain. ∆ ∆ ∆

La journée avait plutôt bien commencé comme d'habitude je m'étais mise à faire mon jogging arpentant les rues de la ville pour me retrouver au rivercourt afin de me poser quelques instants regardant les bateaux passer sur le fleuve. C'était tellement relaxant que jamais je ne pourrais m'en passer, Tree Hill était ma ville de naissance, celle qui m'avait vu grandir et devenir la personne que je suis actuellement. Après deux heures partie de la maison je décida de rentrer tranquillement à la maison pour une bonne douche, j'appréciais ce cale dans la maison d'ailleurs j'aimais m'y retrouver seule pour prendre mes aises. Une fois douchée j'enfila un short en coton avec un débarder de l'équipe des pompoms laissant tomber mes cheveux mouillés sur mes épaules. Appuyant sur la télécommande je décida de mettre de la musique dans le salon ; mon choix c'était porté sur Watch me de Silento et on peut dire que j'ai des goûts diverses ça passe par tout les styles de musique possible. Sans me faire prier je mis à chanter et dansant dans tout les sens marchant à travers les couloirs de la maison et là surprise face à face avec mon père qui me salua visiblement content de me voir ce qui fut mon cas moi aussi mais je ne m'attendais pas à la suite. En tournant le regard je remarqua qu'il était accompagné par James, il ne manquait plus que ça, déjà la tenue dans laquelle je me trouvais ne me plaisait pas surtout devant lui mais en plus me voir faire la folle avec la musique aussi forte, ils allaient bien se moquer de moi tout les deux, quoique James n'avait pas de quoi rire. « Bonjour papa, je savais pas que tu étais là désolée pour le bruit » lui dis je en grimaçant légèrement même si je savais parfaitement qu'il n'allait rien me dire à ce sujet, c'était sans doute ma tenue décontractée qui allait déranger.
Mon regard se tourna vers James afin de rester polie et de ne rien montrer à mon père je fis un effort, « bonjour James, j'espère que ça va, désolée de vous avoir dérangé durant un rendez-vous de travail » dis je tout simplement, je savais que James était très apprécié de mon père et qu'il faisait un bon travail. Mon paternel m'en avait souvent parlé en disant que c'était un bon élément, peut être que dans le travail c'est quelqu'un de bien mais dans sa vie personnelle il n'est pas vraiment à la hauteur, peut être que mon père était au courant pour la famille de James. Mais je savais qu'il n'était au courant de rien au sujet de la relation que j'avais partagé avec James et heureusement car il aurait été capable de lui couper la tête sans perdre de temps à sa place j'aurais fais pareil. « En tout cas vous êtes beaucoup trop sérieux tout les deux, parfois il faut arrêter de travailler, prendre des baskets et aller courir, croyez moi ça défoule et on oublies ses problèmes » leur avouais je en adressant un grand sourire à mon père et faisant passer un bon message à James. Oui il devait aller courir pour être moins crispé et peut-être se rendrait-il compte de ses erreurs et de sa façon de se comporter, quand on est marié et père de famille on doit se montrer à la hauteur du moins pour sa fille il le devait.

_________________
Now tell me would you really ride for me? Baby tell me would you die for me? Would you spend your whole life with me? Would you be there to always hold me down? Tell me would you really cry for me? Baby don't lie to me, if I didn't have anything. I wanna know would you stick around?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
James A. Bartolotti
∆ Tes indiscrétions : 135
∆ Ton occupation : avocat de la famille Grimaldi
∆ Ton avatar : Andrew Cooper
∆ En ville depuis le : 06/12/2015



MessageSujet: Re: I'm only human. [Neïla & James] Mer 16 Déc - 11:04


Voir Neïla danser et chanter, aurait pu être comique, si elle ne lui avait pas coupé le souffle avec sa tenue. En short, débardeur, et avec ses cheveux mouillés, elle était… Particulièrement sexy. Déglutissant péniblement, James se concentra pour ne rien laisser paraitre de son trouble, surtout devant le patriarche Grimaldi. Comme il avait envie de la prendre dans ses bras, de l’embrasser, de… Non, James, ne pense pas à ça, sinon tu ne vas plus pouvoir te contrôler, si tu vois ce que j’veux dire… « Bonjour papa, je savais pas que tu étais là désolée pour le bruit » Toujours en retrait, James songea à quel point il enviait Grimaldi senior, de pouvoir l’embrasser, même sur la joue. Ce qui était ridicule. C’était de sa faute, s’ils en étaient là, Neïla et lui. Elle avait raison. « Ce n’est rien. James et moi avions terminé, de toute manière. » Derrière lui, James ne put voir le regard légèrement mécontent qu’il lança à sa fille, un sourcil levé, en détaillant sa tenue. Certes, ils étaient chez eux, mais quand même. Si on venait sonner à la porte, elle n’était pas exactement la tenue idée pour ouvrir… James pour sa part, n’avait rien à redire. Quoique c’était une douce torture que de la voir ainsi (peu) vêtue. « bonjour James, j'espère que ça va, désolée de vous avoir dérangé durant un rendez-vous de travail » « Bonjour, Neïla… Ca pourrait aller mieux, mais je ne peux pas me plaindre… Et vous ? Allez-vous bien ? » La vouvoyer était très étrange. Surtout en sachant ce qu’ils avaient partagé… Enfin, ce n’était pas pire que lorsqu’ils étaient encore secrètement ensemble. Se tutoyer en privé, et se vouvoyer en public avait été très dur. Drôle aussi, parfois. Mais il lui avait fallu faire très attention. « Quand votre femme et votre fille reviennent-elles ? » Père Grimaldi, ou comment appuyer justement là où ça faisait mal. Ignorant tout de la relation que James et sa fille avaient entretenue, il avait mis son humeur maussade sur le coup de l’absence des deux monégasques. James, évidemment, l’avait mis au courant de leur existence, quand elles étaient arrivées à Tree Hill, arguant qu’il n’en avait rien dit pour ne pas perdre la chance de travailler pour la famille Grimaldi. Il lui avait aussi annoncé qu’elles étaient reparties en Europe pour les fêtes, au cours d’une discussion sans importance. Mais il ne pouvait pas se tromper davantage. Ce n’était pas à cause d’Angelica et Amelia qu’il était triste… « Le 3 janvier. » Il allait donc passer les fêtes, seul. Ô joie. « Mais enfin, pourquoi ne m’avoir pas demandé pour prendre une semaine de congé ? » Un sourire timide aux lèvres – timide ou mal aisé – James secoua la tête. « Ne vous inquiétez pas. Je ne me plains pas. J’aime mon travail, et je pourrai toujours fêter noël plus tard, avec ma fille. » Bien sûr, il aurait aimé passer noël avec Amelia. Mais ce n’était que partie remise. Un long silence pesant s’étendit alors, jusqu’à ce que Neïla reprenne la parole. « En tout cas vous êtes beaucoup trop sérieux tout les deux, parfois il faut arrêter de travailler, prendre des baskets et aller courir, croyez moi ça défoule et on oublies ses problèmes » James comprit le sous-entendu et il fronça un instant les sourcils, blessé. Son père, par contre… « Et certains devraient être un peu plus sérieux, au contraire. Et je ne parle pas que de ta tenue. Quand donc vas-tu enfin me présenter un prétendant sérieux ? » Désespéré, l’homme secoua la tête, tandis que dans son dos, James se décomposait lentement mais surement. Imaginer Neïla avec un autre homme était… Une cruelle torture. « Belle et intelligente comme tu es, tu devrais avoir l’embarras du choix… Et à ton âge, il serait temps de penser à te poser. N’êtes-vous pas d’accord, James ? » Sous le choc que le patriarche Grimaldi lui demande son avis sur ce sujet en particulier – particulièrement personnel – James mit quelques instants avec de répondre, les joues légèrement rosies. « Je crains de ne pas partager votre avis, pour une fois… Neïla est encore jeune. Elle a le temps avant de vouloir… Se poser… » Le temps, aussi, de lui donner une seconde chance… ? « Hm. Quel âge aviez-vous, quand vous vous êtes mariés, James ? » Était-il obligé de toujours mentionner son statut marital ? « Dix-neuf ans… » Trop jeune, en somme. Mais ce n’était pas comme s’il avait eu le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Neïla L. Grimaldi
∆ Tes indiscrétions : 1514
∆ Ton occupation : Etudiante en deuxième année de commerce international
∆ Ton avatar : La belle brune Alexandra Park ♥
∆ En ville depuis le : 20/10/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Libre comme l'air


MessageSujet: Re: I'm only human. [Neïla & James] Mer 16 Déc - 18:44


James ft Neïla
“Seul l'humain peut avoir conscience de la perte de l'humain. ∆ ∆ ∆

Me retrouver dans cette tenue comme cela devant James me mettait vraiment mal à l'aise surtout que je devais faire semblant vu que mon père se trouvait avec nous ce n'était pas réellement la meilleure façon de montrer à James la haine que j'avais contre lui. Oui j'étais en colère, blessée, déçue et surtout que je n'avais pas envie de parler avec lui. Je m'excusa après de mon père pour le bruit que j'avais fais sachant que je n'étais pas au courant qu'il était avec quelqu'un, si c'était le cas je n'aurais jamais mis la musique à fond et je ne me serais pas promenée dans ce genre de tenue surtout si c'était un rendez-vous d'affaires de mon père. Ce dernier me confia que ce n'était pas grave vu qu'ils avaient tout les deux terminé, tant mieux dans ce cas, cela voudrait dire que James ne resterait pas dans les parages trop longtemps. Je salua James en prenant soin de le vouvoyer et de ne rien laisser paraître devant mon père, ce n'était pas le moment pour ça et je n'avais pas envie de créer des soucis à James même avec notre passé. Il me répondit que cela pouvait aller mieux mais qu'il ne pouvait pas se plaindre, sur ce point il avait raison il n'avait pas le droit de se plaindre c'était que de sa faute, il me retourna la question pour savoir comment j'allais. « Je vais très bien, tout se passe bien pour moi merci » me contentais je de lui dire en portant l'attention sur mon père qui reprit la parole pour savoir quand la femme et la fille de James allaient revenir. Il était au courant, pendant toute cette année mon père n'avait pas parlé de ça, James semblait plutôt mal à l'aise de parler de cela avec mon père, quand à moi je bouillais intérieurement. « Papa, tu devrais laisser une semaine à James comme ça il pourrait aller à Monaco rejoindre sa famille, les fêtes de Noël doivent se passer en famille » dis je tout simplement et oui c'était une façon de repousser James encore une fois.
Par la suite je repris la parole afin de dire qu'ils devraient arrêter de travailler comme ça et prendre des basket afin d'aller courir pour qu'ils se défoulent tout les deux, ils en avaient besoin vu la tête qu'ils faisaient mais mon père n'était pas de cet avis. Selon lui je n'étais pas sérieuse comme fille et je devais penser à me poser et porter des tenues plus classe, « si c'est pour finir vieille et aigrie comme ma mère non merci, j'ai que vingt quatre ans et à mon âge papa pour ton information on préfère batifoler comme les papillons de garçons en garçons » lançais je en riant légèrement pour les mettre mal à l'aise et c'est ce que j'ai réussis à faire en quelques secondes. Mon père et James étaient tout rouge devant moi ce qui me fit exploser de rire, « non mais franchement décoincez-vous un peu » dis je avant d'écouter mon père demander à quel âge James avait épousé sa femme. Dix neuf ans, c'était tellement tôt. « Si cela peut te rassurer papa si à mes trente ans je ne suis pas mariée j'irais à Las Vegas avec un de mes ami » me contentais je de dire en riant ce qui exaspéra mon père, oui je me moquais de lui.

_________________
Now tell me would you really ride for me? Baby tell me would you die for me? Would you spend your whole life with me? Would you be there to always hold me down? Tell me would you really cry for me? Baby don't lie to me, if I didn't have anything. I wanna know would you stick around?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
James A. Bartolotti
∆ Tes indiscrétions : 135
∆ Ton occupation : avocat de la famille Grimaldi
∆ Ton avatar : Andrew Cooper
∆ En ville depuis le : 06/12/2015



MessageSujet: Re: I'm only human. [Neïla & James] Mer 16 Déc - 19:54


Tout se passe bien. Pour elle. Pas pour lui, loin de là même. James se força à sourire, mais en réalité, il avait le cœur serré. Faisait-elle semblant, devant lui, pour lui faire du mal, ou s’était-elle réellement remise de leur histoire ? Le patriarche Grimaldi se trompant sur les raisons de son humeur maussade, il se mit à parler d’Angelica et Amelia, mettant ainsi les deux pieds dans le plat, sans le savoir. Tranquillement, James lui expliqua qu’elles se trouvaient à Monaco pour les fêtes, mais qu’il n’avait nul besoin de vacances. Evidemment, Neïla sauta sur l’occasion. « Papa, tu devrais laisser une semaine à James comme ça il pourrait aller à Monaco rejoindre sa famille, les fêtes de Noël doivent se passer en famille » Blessé, il la regarda avant de reporter son attention sur son patron. « Je vous assure, ce n’est pas nécessaire. Je fêterai noël avec ma fille plus tard. » Pourquoi diable voulait-il qu’il aille à Monaco ? Voulait-elle à ce point l’éloigner ? « Vous êtes sûrs ? Sinon, il n’y aurait aucun problème à cela. » Oui, il était sûr. Il était très bien à Tree Hill. Mieux en tout cas qu’à Monaco. Une seule personne se trouvant à Monaco lui manquait, sa fille. Les autres, il n’avait pas particulièrement envie de les voir, loin de là. Il y avait Angelica, qu’il supportait de plus en plus difficilement. Et sa famille, qui l’avait forcé à l’épouser. Non, vraiment, il était très bien à Tree Hill. Même s’il y passerait ses vacances de noël et le réveillon de la nouvelle année, seul, il préférait cela à l’obligation de faire semblant d’être heureux à Monaco. « Si vous ne voulez pas de vacances, acceptez au moins de venir à notre soirée pour le réveillon du Nouvel an. » Touché, le visage de James passa de la surprise au plaisir. « Ce sera avec plaisir ! » Non seulement il y aurait plein de gens intéressants, mais en plus… Il y aurait probablement Neïla, n’est-ce pas ?

« si c'est pour finir vieille et aigrie comme ma mère non merci, j'ai que vingt quatre ans et à mon âge papa pour ton information on préfère batifoler comme les papillons de garçons en garçons » Il savait que Neïla n’avait pas sa langue dans sa poche mais elle l’étonna néanmoins quand elle parla de sa mère. Waouw. Le premier choc passé, il ne put s’empêcher de sourire, amusé, et fier aussi. Oui, il aimait sa franchise. Même si, pour l’instant, il en faisait l’objet…

La suite de sa phrase, par contre, le choqua de nouveau. Et après une teinte rouge, il sentit son visage blêmir. Batifoler, de garçon en garçon ? Le long de son corps, il serra les poings. Jaloux, oui. Il l’était. C’était hypocrite, sachant que lui-même avait une femme… Mais il ne l’aimait pas. Il ne la touchait même plus, sauf pour un baiser plus habituel qu’autre chose. Or, si elle-même allait voir ailleurs… Encore une fois, ce fut le patriarche Grimaldi qui le sortit de ses pensées… En parlant une nouvelle fois de son mariage. Dix-neuf ans. Il avait dix-neuf ans quand il avait été obligé d’épouser Angelica. Certes, il était adulte et aurait pu – en théorie – refuser. Mais en pratique… Il ne se voyait pas, à l’époque, désobéir à son père. Il était encore aux études, il n’avait pas de revenus… Il s’était retrouvé avec la corde au cou, sans pouvoir rien faire. Et le fait qu’il n’aimait pas Angelica n’avait été d’aucune importance. « Si cela peut te rassurer papa si à mes trente ans je ne suis pas mariée j'irais à Las Vegas avec un de mes ami » « Très drôle. Tu n’as pas intérêt à me faire ça. De toute manière, ton soupirant aura intérêt à passer par moi, pour obtenir l’autorisation de te demander ta main. » Un peu vieux jeu, et en même temps, James pouvait tout à fait le comprendre. Il voulait avoir son mot à dire, un contrôle sur celui qui épouserait sa fille chérie. C’était normal. Mais James ne put s’empêcher de s’imaginer demander à son patron son approbation… Peu de chances qu’il l’obtienne… Malheureusement. Quoique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Neïla L. Grimaldi
∆ Tes indiscrétions : 1514
∆ Ton occupation : Etudiante en deuxième année de commerce international
∆ Ton avatar : La belle brune Alexandra Park ♥
∆ En ville depuis le : 20/10/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Libre comme l'air


MessageSujet: Re: I'm only human. [Neïla & James] Mer 16 Déc - 22:02


James ft Neïla
“Seul l'humain peut avoir conscience de la perte de l'humain. ∆ ∆ ∆

Voir mon père avec James ici me mettait réellement mal à l'aise voilà pourquoi quand ils se mirent à parler de la famille de James, je donna l'idée à mon père de lui donner des vacances pour qu'il puisse passer Noël avec sa famille à Monaco. C'était une façon de le repousser autant que je le pouvais mais aussi qu'il comprenne qu'il ne pouvait pas venir dans ma vie comme ça, quand il le voulait, j'avais une vie et je l'avais faite sans lui maintenant. James bien sûr refusant en disant qu'il fêterait Noël plus tard, qu'est ce qu'il ne fallait pas entendre, tout les enfants du monde voudraient passer Noël avec leurs parents enfin peut être pas moi avec ma mère. Tout les deux continuèrent leur discussion à ce sujet mais je n'y fis pas réellement attention après tout ils étaient en train de parler de la famille de James, ce qui avait mis un terme à notre relation secrète et heureusement que ce secret avait éclaté. J'entendis mon père inviter James pour le nouvel an, non mais parfois mon père ferrait mieux de se taire, je l'adore mais là j'avais juste envie de crier un grand non, bien sûr James accepta la proposition.
Par la suite mon père me parla de ma façon de m'habiller et du fait que je devais être plus sérieuse et aussi trouver un mari, j'avoua tout simplement que je ne voulais pas être aigrie et vieille comme ma mère et que j'étais beaucoup trop jeune pour ce genre de chose. A mon âge on voulait encore batifoler avec les garçons et c'est ce que j'avoua à mon père et à James, visiblement tout les deux mal à l'aise par ce que je venais de dire, « ne faites pas vos choqués, les jeunes de mon âge ne sont pas très stables et on profite de la vie, de toute façon les histoires d'amour ça finit toujours mal » dis je tout en regardant James, oui c'est ce qu'on disait et au fil du temps j'y croyais de plus en plus. Actuellement j'étais dans une relation plutôt libre avec le coach de l'équipe de basket de l'université et ça me convenait parfaitement, je passais du bon temps sans me prendre la tête, sans chercher les ennuis et qu'est ce qu'on pourrait demander de plus ?!
Quand mon père parla de mariage je ne pus m'empêcher de rire, je crois que la robe blanche ce n'est pas mon truc loin de là, je ne me vois pas avec la bague au doigt et liée avec quelqu'un pour le reste de ma vie en effet j'aime trop ma liberté pour cela ; Voila pourquoi j'embetta mon père en disant que si à mes trente ans je n'étais pas mariée j'irais épouser un de mes plus proche ami à Las Vegas ce qui le fit sortir de ses gonds en disant que si je me mariais un jour il aurait son consentement à donner. Mon père est parfois vieux jeu mais je l'aime comme ça autant protecteur avec moi et s'il savait pour l'histoire avec James je crois qu'il l'étranglerait alors autant garder les secrets. « Je rigole Papa détends-toi un peu, de toute façon tu n'auras rien à dire car je ne me marierais pas et puis ce n'est pas la peine d'en parler » dis je en souriant, après tout j'étais pas en couple et beaucoup trop jeune pour cela. Je porta mon regard sur James qui était resté silencieux et tout blanc, d'un coup il devait être choqué par les propos que j'avais tenu mais je l'avais fais exprès, une fille trahie c'est la pire chose qu'il existe.

_________________
Now tell me would you really ride for me? Baby tell me would you die for me? Would you spend your whole life with me? Would you be there to always hold me down? Tell me would you really cry for me? Baby don't lie to me, if I didn't have anything. I wanna know would you stick around?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
James A. Bartolotti
∆ Tes indiscrétions : 135
∆ Ton occupation : avocat de la famille Grimaldi
∆ Ton avatar : Andrew Cooper
∆ En ville depuis le : 06/12/2015



MessageSujet: Re: I'm only human. [Neïla & James] Jeu 17 Déc - 10:20


« ne faites pas vos choqués, les jeunes de mon âge ne sont pas très stables et on profite de la vie, de toute façon les histoires d'amour ça finit toujours mal » L’idée que Neïla enchaine les conquêtes ne plaisait vraiment pas à James. De plus, elle mentait. Ils avaient eu une relation stable, jusqu’à ce qu’elle découvre qu’il était marié… Un an, ce n’était pas rien. Certes, leur relation n’était connue que d’eux. Ils ne se voyaient qu’en privé, et jamais en public – ce qui le peinait et le dérangeait car il aurait adoré l’emmener au cinéma, au restaurant, à la plage, en cours, ou que sais-je encore. Mais ils s’étaient aimés durant toute une année, sans que son amour pour elle ne diminue. Au contraire, même. Il l’avait aimée dès le premier regard, et son affection n’avait fait que grandir au fur et à mesure qu’il apprenait à la connaitre. Jusqu’au point d’envisager sérieusement de divorcer d’Angelica, alors même que jusqu’à présent, il avait toujours refusé d’y songer, de peur de la réaction de leurs familles respectives. Grâce à elle, il s’était senti pousser des ailes. Et pour elle, il aurait été prêt à escalader des montagnes. « Quel cynisme, ma petite fille. À vingt ans, seulement… » En effet. Et dans le dos du patriarche, James rougit légèrement. Car c’était à cause de lui, qu’elle était à ce point cynique. Blessée. Ils avaient été heureux pendant une année… Et elle avait découvert qu’il lui avait menti depuis le début. Elle avait tous les droits d’être cynique et désabusée. Même s’il le déplorait…

« Je rigole Papa détends-toi un peu, de toute façon tu n'auras rien à dire car je ne me marierais pas et puis ce n'est pas la peine d'en parler » Elle ne se marierait pas ? Dans un sens, James fut soulagé, car elle ne se marierait donc pas avec un autre… Mais dans un autre sens… Non, il ne pensait pas au mariage. Pas encore, du moins… Mais qui sait, un jour peut-être ? « Se marier trop jeune n’est, de toute façon, pas une bonne idée… C’est rare quand ça fonctionne et dure… » Il était bien placé pour le savoir… Même si, de toute manière, on ne lui avait pas vraiment demandé son avis pour son mariage. Il avait couché avec Angelica, l’avait mise enceinte, il n’avait eu d’autre choix que de l’épouser. Point. S’il avait, suite à cela, longtemps regretté et maudit cette nuit où il avait tellement bu qu’il avait couché avec Angelica, l’arrivée d’Amelia avait quelque peu changé la donne. Il ne regrettait pas sa naissance. La petite était trop adorable, intelligente et douce que pour regretter son existence. Non. Elle était son rayon de soleil. Son éclaircie dans la tempête. Sa bouée de sauvetage. La seule chose qu’il regrettait, c’était son mariage avec Angelica. Mais avec un peu de chance, ceci ne serait bientôt plus qu’un lointain souvenir… Et s’il avait plus de chance encore, Neïla lui donnerait une seconde chance ? « Vous n’avez pas tort, James… Il ne faut pas se marier alors qu’on ignore tout de la vie, ou de ce que l’on en attend. Mais tout de même… Neïla… J’espère bien que tu rencontreras un jour celui qui te fera changer d’avis. Et te rendra heureuse. Car après tout, c’est tout ce que l’on souhaite à son enfant, n’est-ce pas, James ? » Cette discussion devenait bien trop profonde et philosophique… Et pourquoi ne pouvait-il pas cesser de mentionner sa famille ? « Tout à fait. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Neïla L. Grimaldi
∆ Tes indiscrétions : 1514
∆ Ton occupation : Etudiante en deuxième année de commerce international
∆ Ton avatar : La belle brune Alexandra Park ♥
∆ En ville depuis le : 20/10/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Libre comme l'air


MessageSujet: Re: I'm only human. [Neïla & James] Ven 18 Déc - 18:45


James ft Neïla
“Seul l'humain peut avoir conscience de la perte de l'humain. ∆ ∆ ∆

Voir mon père et James ensemble ne me faisait pas forcément plaisir mais c'était pour le travail, voilà pourquoi j'avais décidé de les taquiner tout les deux et de les mettre mal à l'aise par la même occasion ce que je tenta avec facilité. Je leur confia que les filles de mon âge voulaient seulement batifoler et profiter de la vie, de toute façon les garçons n'étaient pas stables non plus ou alors infidèles, je peux en témoigner : deux relations sérieuses et tout les deux des infidèles. Écouter mon père se plaindre de moi et de mon cynisme me fit plutôt rire, « papa arrêtes de te plaindre je sais que tu adores mon super humour » lançais je en adressant un grand sourire, et oui mon père adorait rire avec mon frère Naël et moi et c'était réciproque, tout les deux sont les personnes de ma famille les plus importantes et celles que j'écouterais toujours peu importe le sujet.
Je repris pour dire à mon père qu'il n'aurait rien à dire sur mon mariage car je ne me marierais jamais, c'est à ce moment là que James se décida de parler pour dire que se marier trop jeune n'était pas une bonne idée et que cela ne marchait pas toujours. J'avais bien sur compris le message mais je n'avais aucune envie d'entrer dans son jeu. « Même en se mariant plus vieux ça marche pas il y a toujours quelqu'un pour tromper l'autre » lançais je tout simplement, un peu bêtement mais c'était la vérité il suffisait de voir les couples qui m'entouraient. Mon père fut du même avis que James sur les mariages, il ajouta en me regardant qu'il espérait que je rencontre quelqu'un pour me faire changer d'avis et qui me rendra heureuse car selon lui c'était tout ce qu'on pouvait souhaiter à ses enfants. Il en posa même la question à James qui lui affirma, « on verra mais pour le moment je m'en fiche, je préfère être seule que mal accompagnée et surtout je préfère m'amuser, c'est pas quand je serais vieille que je pourrais faire ça » me contentais je de répondre en adressant un grand sourire. Je détestais parler de relation avec mon père, on avait pas la même vision des choses ce qui était normal après tout, mais quand même à vingt quatre ans je ne me voyais pas mariée, mère de famille et compagnie, je voulais vivre ma vie et m'amuser en ce moment, de toute façon j'avais trop donné en ce qui concerne les relations.
« Bon.. je vais sur la plage j'ai envie de me baigner, bonne journée à vous » lançais je en adressant un légère sourire à mon père, passant devant James en le regardant dans les yeux non je n'allais pas tourner le regard. Sans perdre de temps je partis sur la terrasse pour rejoindre le ponton et marcher quelques minutes plus tard sur le sable où je me posa, peut être que James allait me rejoindre, peut être que cela allait être mon père mais une chose est sûr cette conversation m'avait bien fais rire.

_________________
Now tell me would you really ride for me? Baby tell me would you die for me? Would you spend your whole life with me? Would you be there to always hold me down? Tell me would you really cry for me? Baby don't lie to me, if I didn't have anything. I wanna know would you stick around?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
James A. Bartolotti
∆ Tes indiscrétions : 135
∆ Ton occupation : avocat de la famille Grimaldi
∆ Ton avatar : Andrew Cooper
∆ En ville depuis le : 06/12/2015



MessageSujet: Re: I'm only human. [Neïla & James] Sam 19 Déc - 21:20


« Même en se mariant plus vieux ça marche pas il y a toujours quelqu'un pour tromper l'autre » En effet, quel cynisme… Fronçant les sourcils, James se demanda ce qu’il en était des parents de Neïla. Certes, lui-même avait trompé Angelica, avec Neïla justement mais… Il existait des couples heureux et fidèles. D’ailleurs, dans un sens, il n’avait jamais trompé Neïla. Puisqu’il n’y avait plus rien avec Angelica depuis bien longtemps. À vrai dire, depuis plusieurs années. Après le mariage, il avait essayé, songeant que quitte à être marié avec elle, autant essayer de développer de l’affection pour elle. Mais cela n’avait jamais réellement fonctionné. Néanmoins, se baser sur leur seule relation était un peu exagéré, pour en arriver à la conclusion que tous les couples mariés étaient voués à se tromper un jour ou l’autre… Exagéré, cynique et… Triste. Car ce n’était pas du tout ainsi qu’il voyait son avenir. S’il se laissait aller à rêver, oubliant Angelica, il s’imaginait trouvant la femme de sa vie, l’épousant, et passant le restant de ses jours avec. Quand on aimait, pourquoi aller voir ailleurs ? Puis, elle pouvait dire ce qu’elle voulait, il n’était pas foncièrement mauvais. Il n’avait pas trompé Angelica avant elle… Il avait tenu bon, honnête… Jusqu’à la rencontrer et tomber sous son charme. « Bon.. je vais sur la plage j'ai envie de me baigner, bonne journée à vous » Se baigner ? Mais elle avait les cheveux humides, ne venait-elle pas de prendre une douche ? Enfin, cela ne le regarda pas. Et il ne pouvait décemment pas s’attarder, de toute manière. Alors il acquiesça, lui souhaita poliment une bonne journée… Et soutint son regard, tandis qu’elle passait à ses côtés. Oh qu’elle était belle, sa princesse revêche… Un instant, il la suivit du regard tandis qu’elle gagnait l’arrière de la maison puis il soupira et se tourna vers le patriarche. « Halala… Les filles… Je vous souhaite bien du plaisir, avec la vôtre. Quel âge a-t-elle, d’ailleurs ? » Heureusement pour lui, il avait encore un peu de temps avec qu’Amelia ne s’intéresse aux garçons… Il avait encore un peu de répit avant les peines de cœur et les désillusions. Seigneur, voilà qu’il parlait comme Neïla. « Neuf ans. » Avec un sourire, il songea à Amelia, et à quel point elle lui manquait. « Ah vous êtes donc encore le seul homme important dans sa vie… » Amusé, James éclata de rire. Oui, pour l’instant, il n’y avait que le père et sa princesse. Et c’était très bien ainsi. « Vous êtes sûr que vous ne voulez pas une semaine de vacances ?! Vous y avez tout à fait droit. » « Je suis sûr. Je suis tout aussi bien ici. J’aime beaucoup cette ville. Amelia ne m’en voudra pas. Je me rattraperai à son retour. » « Bien, si vous êtes sûr de vous… » James acquiesça puis reprit la marche vers la porte d’entrée de la maison. Avec un pincement au cœur, il imagina Neïla sur le sable. Mais il ne pouvait pas la rejoindre. Non seulement elle ne le souhaitait probablement pas, mais en plus quelle raison donnerait-il si son patron découvrait qu’il avait rejoint sa fille sur la plage ? « À bientôt, Monsieur Grimaldi. » Lui tendant la main, il lui serra la sienne, puis quitta les lieux, ses dossiers sous le bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm only human. [Neïla & James]

Revenir en haut Aller en bas

I'm only human. [Neïla & James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» I'm only human. [Neïla & James]
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
onlyonetreehill :: And then quietly and without you ever really noticing, someday is today. :: riverside :: habitations-