AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DE ONLY ONE TREE HILL :) BISOUS LES AMIS !

Partagez|

(ng) somebody that i used to know.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Wyatt E. McKinney
∆ Tes indiscrétions : 376
∆ Ton occupation : lycéenne.
∆ Ton avatar : gigi hadid. elle est canon, à ce qu'il parait.
∆ En ville depuis le : 20/10/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Très occupé(e)


MessageSujet: (ng) somebody that i used to know. Mer 11 Nov - 22:53

Now and then I think of when we were together
Like when you said you felt so happy you could die
Told myself that you were right for me
But felt so lonely in your company
But that was love and it's an ache I still remember
NATHANAËL GRIMALDI & WYATT MCKINNEY
Je pousse la porte du café le plus célèbre de la ville. Aussitôt, je m’y sens à l’aise, presque comme à la maison. Je balaye la pièce du regard : des familles, des bandes d’amis, des couples plus amoureux que jamais. Un beau sourire s’installe sur mes lèvres. Je plains les autres villes, celles qui n’ont pas la chance de connaître un endroit tel que le Karen’s Cafe. Ici, je peux m’asseoir pendant des heures et des heures. Cet endroit est si paisible et vivant à la fois que j’en perds bien souvent la notion du temps. Un éclat de rire attire mon attention. Mes yeux tombent sur un garçon âgé d’une dizaine d’années, pas plus. Assis à ses côtés, son père ou du moins je suppose, le regarde mi amusé mi attendri. Cela me fait immédiatement penser aux moments que j’ai moi-même passé avec mes parents entre ces murs. Aujourd’hui, ils se font plus rares mais justement, j’en apprécie doublement la saveur.

Je finis par m’installer à une table, isolée dans un coin de la pièce. Là, je serais tranquille pour travailler. Mon professeur de littérature a trouvé qu’il serait sympathique de nous demander de rédiger une dissertation sur le dernier livre lu… pour dans deux jours. Evidemment, tout le monde a pesté mais la majorité le rendra à l’heure. Comme toujours. Rapidement, ma table est envahie d’affaires en tout genre. Je jette un coup d’œil à ma montre, il est dix-sept heures tout pile. Ayant des invités ce soir, je dois être de retour chez moi dans deux heures. Je n’aurai certainement pas terminé mais mon devoir sera déjà bien avancé. Une serveuse vint à ma table et me demande ma commande. C’est aussi ce que j’aime ici, pas besoin d’attendre dans une file d’attente interminable, les serveurs viennent à nous. Je demande un chocolat chaud et un donut au chocolat.

Submergée par ma rédaction, lorsque je regarde ma montre à nouveau, je découvre qu’il est dix-huit heures quinze. Un sourire de satisfaction s’installe sur mon visage, plus de la moitié de mon devoir est fait. Je demande un deuxième chocolat chaud avant de me reconcentrer à nouveau sur ma rédaction.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Naël S. Grimaldi
∆ Tes indiscrétions : 64
∆ Ton avatar : a. gallagher.
∆ En ville depuis le : 01/11/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Libre comme l'air


MessageSujet: Re: (ng) somebody that i used to know. Jeu 3 Déc - 17:36


Wyatt ft Naël
Now and then I think of when we were together. Like when you said you felt so happy you could die. Told myself that you were right for me but felt so lonely in your company. But that was love and it's an ache I still remember ∆ ∆ ∆

Il était environ dix-huit heures trente, lorsqu’avec un pote, j’entrais dans le Karen’s Cafe. Je sortais d’un cours de mathématiques, en plein dans ma spécialité, et autant dire que celui-ci m’avait fatigué plus qu’à l’accoutumer. Je ne rêvais que d’une chose : un lit, un bon lit. De préférence, le mien, si possible. Mais avant toute chose, j’avais le besoin d’avoir une bonne dose de café et de manger une petite viennoiserie. En fait, j’appliquais ma petite routine quotidienne à la lettre ! Et mon pote, lui, il me suivait parce qu’il ne jugeait avoir rien de mieux à faire. Une fois à l’intérieur, je me dirigeais vers le comptoir afin de passer ma commande, à savoir un café macchiato et un muffin au chocolat. J’allais me régaler ! Je passais donc ma commande et, lorsque je tournais la tête vers mon pote, c’était pour voir que ce dernier ne se trouvait plus à mes côtés. Ok.. Où était-il passé celui-là ?
« Tu ne serais pas la sœur de Maggie ? » Entendis-je alors. C’était la voix de mon pote, je n’en avais aucun doute. Cependant, je n’avais pas clairement capté ce qu’il venait de dire, mais je le comprenais bien vite après avoir tourné la tête en direction de la table où il se trouvait. Mon pote était en face d’une jeune fille, d’une blondinette que je ne connais que trop bien. Wyatt McKinney. Mais putain, pourquoi mon pote est parti la voir ? Il ne la connaît même pas en plus ! La seule fois où il l’a vu, c’était lors de la fête d’anniversaire de Wyatt qu’avait organisé Maggie et cela remontait à l’année dernière. Ça faisait un moment quoi. « Tu te souviens de moi ? Mike, j’étais là pour ton anniversaire l’année dernière. » Continuait-il dans sa lancée, pendant que moi, je restais au comptoir. Je m’étais d’ailleurs retourné, histoire de faire celui qui ne les avait pas vus. Je n’avais aucunement envie de rester. Tout ce que je voulais, c’était qu’on me serve pour que je puisse partir. « Je suis là avec Naël, il est au comptoir. » Ajoutait-il tandis que je me passais une main sur le visage. Je ne sais pas ce qui me retenait de le tuer. « Hey mec, vient saluer la sœur de Maggie ! » Il s’adressait clairement à moi et je n’avais aucune option à part me retourner et aller vers eux. Je prenais une légère inspiration, puis je me tournais et marcher dans leur direction. Plus j’avançais et plus j’avais une sensation bizarre. Je n’avais pas parlé à Wyatt depuis quasiment un an. Enfin, si. Quelques politesses quand j’étais avec Maggie et qu’on tombait sur elle, mais rien de plus. « Salut Wyatt. C’est sympa de te voir. Comment ça va depuis le temps ? » La questionnais-je, même si j’avais la désagréable impression que ça sonnait faux. Je me permettais de jeter un rapide coup d’œil à la table de la demoiselle, avant de me tourner vers mon ami : « Tu ne vois pas que tu l’as dérangé, crétin ? » Lui demandais-je, profitant de cela pour lui foutre une tape derrière la tête. Et voilà, ça c’est pour m’avoir mis dans une situation que je ne souhaitais pas ! J’osais espérer que Wyatt allait saisir cette perche pour nous demander de la laisser finir de bosser.

_________________
    and now we are alive
    le futur c’est effrayant mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier. oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. @himym©️ alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Wyatt E. McKinney
∆ Tes indiscrétions : 376
∆ Ton occupation : lycéenne.
∆ Ton avatar : gigi hadid. elle est canon, à ce qu'il parait.
∆ En ville depuis le : 20/10/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Très occupé(e)


MessageSujet: Re: (ng) somebody that i used to know. Mer 23 Déc - 19:53

Now and then I think of when we were together
Like when you said you felt so happy you could die
Told myself that you were right for me
But felt so lonely in your company
But that was love and it's an ache I still remember
NATHANAËL GRIMALDI & WYATT MCKINNEY
Concentrée dans la rédaction de mon devoir, je suis surprise de voir que quelqu’un vient à mon encontre. « Tu ne serais pas la sœur de Maggie ? » Je lève la tête de mon bouquin et mes yeux tombent sur un jeune homme. Brun, à peu près ma taille, un corps trop musclé à mon goût. Bref, il ne me dit rien mais de toute évidence, je lui dis quelque chose. Je pourrais tout de même dire à Maggie que sa réputation la précède puisque l’inconnu a aussitôt fait le lien entre nous deux. Je fronce doucement les sourcils, intriguée. Je réponds de façon hésitante. « Euh, si… Pourquoi ? » J’essaie de me remettre le garçon, me demande où j’aurai bien pu le croiser mais rien. Maggie est du genre sociable. Elle a pas mal d’amis ou même de connaissances. Je me souviens de quelques-uns mais pas de tous. Malheureusement pour celui-ci, il est à mettre dans la deuxième catégorie. Visiblement, il semble comprendre puisqu’il ajoute. « Tu te souviens de moi ? Mike, j’étais là pour ton anniversaire l’année dernière. » Quelques secondes suivent avant que quelques souvenirs me reviennent en mémoire. Je me souviens notamment de lui comme celui qui m’a servi mon premier verre à ce fameux anniversaire. « Je me souviens, oui ! Excuse-moi, il y avait tellement de monde à cette soirée que ce n’est pas évident de se souvenir de tous. » Je lui adresse un sourire poli. A vrai dire, je ne sais pas quoi lui raconter à ce Mike. On a passé une seule soirée ensemble et ça, accompagnés d’une vingtaine d’autres personnes. Je me demande bien pourquoi il est venu m’aborder.

Machinalement, je regarde ma montre qui m’indique l’heure de dix-huit heures trente-cinq. Finalement, c’est une bonne chose que Mike soit venu me déranger. Sans ça, je n’aurai certainement pas vu l’heure passer et serais arrivée après nos invités de ce soir. « Je suis là avec Naël, il est au comptoir. » Un instant, je me fige, ne sachant pas quoi faire de cette information puis bien malgré moi, mon regard se dirige vers le comptoir. Je ne mets pas longtemps avant de trouver Naël. Certes, il est de dos mais tout de même reconnaissable. Il semble se passer une main sur le visage. « Hey mec, vient saluer la sœur de Maggie ! » Ce Mike me parait de plus en plus lourd mais comment lui en vouloir ? Il ne sait pas comme la grande majorité de notre entourage. Nathanaël n’a plus le choix, il se retourne et s’avance vers ma table. Je sens que sa démarche n’est pas aussi assurée que d’habitude et ses yeux trahissent son appréhension. Il en est de même de mon côté même si je tente de faire bonne figure devant son ami. « Salut Wyatt. C’est sympa de te voir. Comment ça va depuis le temps ? » Je manque de m’étouffer dans un rire moqueur. Il ment. Ce n’est pas « sympa » de me voir. Autant pour lui que pour moi. Je n’ai pas le temps de répondre qu’il ajoute. « Tu ne vois pas que tu l’as dérangé, crétin ? » Ce pauvre Mike se prend une tape sur le crâne. Gênant. « Il n’y a pas de mal. Il m’a justement permis de me rappeler que l’heure tourne et que j’ai des invités qui vont bientôt arriver. Je ne vais pas tarder. » Aucun doute qu’il accueillera la nouvelle comme une bénédiction. Je mêle les actes à la parole et commence à ranger mes affaires. Je me rends compte que je suis vraiment bordélique lorsque je travaille.

« Tu n’as pas un petit moment ? C’est dommage qu’on ne puisse pas s’asseoir tous les trois. » Décidément, ce Mike n’en loupe pas une ! Il secoue doucement mon gobelet de chocolat chaud et remarque ainsi qu’il est vide. « Aller, juste quelques minutes. Je vais t’en commander un autre, je reviens. » Je vais pour l’interpeller et lui dire que ce n’est pas la peine mais trop tard, il est déjà parti. Je soupire un instant. Puis, mon regard retombe sur mon ex petit-ami. « Tu en as d’autres des amis comme ça ? » lui fis-je, lassée. Je secoue doucement la tête avant de finir de regrouper mes affaires dans mon sac. La familiarité avec laquelle je lui parle, même encore aujourd’hui, montre qu’à une époque, notre relation était tout sauf platonique. Je ne sais pas pourquoi mais c’est toujours comme ça les rares fois où je me retrouve à devoir échanger quelques mots avec lui. J’ai cette amertume dans la voix que je ne contrôle pas. Aujourd’hui, le concernant, nous concernant, c’est tout ce qu’il me reste : de l’amertume et une certaine rancœur.
electric bird.

_________________

    DU TEMPS.
    Le temps file, le temps n’attend personne. Le temps guérit toutes les blessures. Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps. Du temps pour se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise. Du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Naël S. Grimaldi
∆ Tes indiscrétions : 64
∆ Ton avatar : a. gallagher.
∆ En ville depuis le : 01/11/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Libre comme l'air


MessageSujet: Re: (ng) somebody that i used to know. Dim 17 Jan - 13:45


Wyatt ft Naël
Now and then I think of when we were together. Like when you said you felt so happy you could die. Told myself that you were right for me but felt so lonely in your company. But that was love and it's an ache I still remember ∆ ∆ ∆


Pourquoi ? C’est la première question qui me vient en tête à l’instant où mes yeux se posent sur Wyatt. Pourquoi je suis venu dans ce café ? Pourquoi j’y suis venu avec Mike, surtout ? Le connaissant, j’aurai dû me douter du fait qu’il allait trouver un moyen de m’embarrasser. C’était bien malgré lui pour le coup, étant donné qu’il n’était pas au courant de ce qu’il s’était passé entre la jeune McKinney et moi. Il m’avait coincé cet idiot, il ne m’avait pas laissé le temps de réfléchir à une échappatoire, qu’il m’avait gentiment convié à saluer la petite sœur de notre amie Maggie. Je n’avais donc plus d’autres choix que d’y aller, chose que je faisais, à contre cœur. Cela devait se voir dans ma démarche, dans mes gestes et dans plein d’autres choses, mais a priori, mon pote n’y voyait rien lui. Lui, il allait me payer ça ! Arrivé à la table de la blondinette, je l’avais salué, ajoutant que c’était sympa de la voir. À peine avais-je prononcer ces mots que je me mordais l’intérieur de la joue. Putain, qu’est-ce que je n’aimais pas mentir. J’avais l’impression d’être le plus grand des connards lorsque je le faisais. La réaction de Wyatt à ce que je venais de dire me faisait bien comprendre qu’elle avait remarqué que je mentais. Il faut dire qu’elle me connaissait plutôt bien, bien plus que mon pote apparemment. D’ailleurs, en parlant de ce dernier, je profitais d’avoir capté que la demoiselle était en train de faire ses leçons pour foutre une légère tape derrière sa tête. Il ne l’avait pas volé celle-là ! « Il n’y a pas de mal. Il m’a justement permis de me rappeler que l’heure tourne et que j’ai des invités qui vont bientôt arriver. Je ne vais pas tarder. » Je remerciais intérieurement Wyatt d’avoir saisi la perche que je lui tendais. Je tournais la tête vers Mike, le voyant réfléchir quelques secondes. Ça ne présageait rien de bon...
« Tu n’as pas un petit moment ? C’est dommage qu’on ne puisse pas s’asseoir tous les trois. » C’est officiel, je vais le tuer ce mec. « Mike, elle doit par... » Commençais-je par dire, mais mon pote me coupait : « Aller, juste quelques minutes. Je vais t’en commander un autre, je reviens. » Ajoutait-il, avant de partir en vitesse vers le comptoir, laissant ma phrase en suspens. Ça faisait tellement chaud au cœur de ce savoir écouté… Je me retrouvais donc là, comme un con, face à une fille à qui je n’avais pas réellement envie de parler. J’imaginais que c’était le cas aussi pour elle et que cette situation ne devait pas lui plaire. Je l’entendais d’ailleurs soupirer, chose qui me faisait tourner la tête vers elle. Ses yeux se posèrent au même moment sur moi. « Tu en as d’autres des amis comme ça ? » Me questionnait-elle. Je soupirais doucement à mon tour. « Heureusement pour moi, non. » Disais-je dans un premier temps. « Désolé pour Mike, il est assez lourd quand il s’y met. » Ajoutais-je ensuite. « Je sais que t’as autant envie que moi de quitter ce café rapidement. Mais si on pouvait se montrer un minimum civilisé pour les quelques minutes à passer ensemble, ça serait bien. » Finissais-je par déclarer, avant de passer une main dans mes cheveux. Cette situation ne plaisait pas du tout et je n’étais vraiment pas à l’aise. Pourtant, il fallait que je me comporte comme d’habitude devant mon pote, ça serait tellement louche à ses yeux sinon. Mais j’avais du mal à être normal devant Wyatt, à être moi-même -ou du moins, celui que je suis avec mes potes-, c’était un fait.

_________________
    and now we are alive
    le futur c’est effrayant mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier. oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. @himym©️ alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Wyatt E. McKinney
∆ Tes indiscrétions : 376
∆ Ton occupation : lycéenne.
∆ Ton avatar : gigi hadid. elle est canon, à ce qu'il parait.
∆ En ville depuis le : 20/10/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Très occupé(e)


MessageSujet: Re: (ng) somebody that i used to know. Dim 17 Jan - 14:46

Now and then I think of when we were together
Like when you said you felt so happy you could die
Told myself that you were right for me
But felt so lonely in your company
But that was love and it's an ache I still remember
NATHANAËL GRIMALDI & WYATT MCKINNEY
Visiblement, l’ami de Nathanaël n’en a que faire des remarques que nous pouvons faire. J’ai beau dire que je suis attendue, il insiste pour que je reste quelques minutes en leur compagnie. Lorsqu’on y pense, c’est tout de même étrange. J’ai échangé seulement quelques banalités avec Mike, il y a plus d’un an et comme la majorité, il ne sait rien de ce qu’il s’est passé avec Nathanaël. Du coup, je me demande bien quelles sont ses motivations.

Naël essaye d’intervenir. « Mike, elle doit par... » Aussi peu enjoué que je peux l’être par la perspective de partager un moment ensemble, je me doute bien qu’il cherchait à faire comprendre à son pote qu’il ne fallait pas chercher à me retenir. Hélas, il n’a même pas le temps de terminer sa phrase. Mike affirme vouloir m’offrir une seconde boisson et file tout droit vers le comptoir sans me laisser le temps de le retenir. C’est fatiguant. Je suis déjà agacée et finalement, son pote me parait assez désagréable. Cependant, comment lui en avoir ? Il n’a aucune idée de notre situation, à Naël et moi. Il essaie simplement de se montrer amicalement, peut-être un peu trop.

Voilà que je me retrouve seule avec Naël. Il fut une époque où nous recherchions toujours à être en tête à tête, du moins, autant que possible. C’était la seule façon de pouvoir nous montrer l’affection que nous éprouvions l’un pour l’autre. Aujourd’hui, c’est quelque chose que nous évitons au maximum, peut-être même que nous les redoutons. « Heureusement pour moi, non. » Je souris, nerveusement. Evidemment, parmi tous les amis qu’il possède, il a fallu que je tombe sur celui-ci en particulier. Là où les autres m’auraient laissé dans mon coin, lui était venu à ma rencontre. « Désolé pour Mike, il est assez lourd quand il s’y met. » Je me contente de hocher la tête. Cette information n’est pas surprenante, il m’a fallu seulement quelques secondes pour m’en rendre compte. « Je sais que t’as autant envie que moi de quitter ce café rapidement. Mais si on pouvait se montrer un minimum civilisé pour les quelques minutes à passer ensemble, ça serait bien. » Je suis agacée par sa remarque. Comme si je n’étais pas capable de me montrer civilisée. J’ai pris en maturité depuis notre relation, je sais faire semblant lorsque c’est nécessaire. Je décide d’ailleurs de faire comme si sa remarque me laissait indifférente et je réponds sur un ton plat. « Je peux faire ça. »

Mike revient vers nous, pose mon chocolat chaud devant moi avec un sourire aux lèvres. Il s’assoit, imité par Nathanaël. « Je te remercie. » J’ai quand même reçu une bonne éducation et même si je me serais bien passée de cette boisson supplémentaire, je garde mes bonnes manières et dit merci. « Tu viens à la journée portes ouvertes de la fac, le week-end prochain ? » Intérieurement, je le remercie de lancer la conversation puisqu’il est sans aucun doute, le mieux placé de nous trois pour ça. « Oui. Je viens puisqu’elle fait partie des universités que j’envisage pour l’année prochaine. » En effet, il s’agit de ma dernière année de lycée et comme la majorité de mes camarades, je me renseigne activement sur les universités qui pourraient me convenir. Evidemment, celle de Tree Hill en fait partie. « Cool. On s’y verra sûrement, on est volontaire avec Naël. » J’affiche un sourire simulé puisque j’aimerai éviter qu’un moment de la sorte se reproduise dans les jours à venir. Je bois une gorgée de ma boisson et lorsque je relève le regard, celui-ci tombe sur celui de mon ex petit-ami, installé en face de moi.
electric bird.

_________________

    DU TEMPS.
    Le temps file, le temps n’attend personne. Le temps guérit toutes les blessures. Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps. Du temps pour se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise. Du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (ng) somebody that i used to know.

Revenir en haut Aller en bas

(ng) somebody that i used to know.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
onlyonetreehill :: And then quietly and without you ever really noticing, someday is today. :: city center :: karen's cafe-