AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DE ONLY ONE TREE HILL :) BISOUS LES AMIS !

Partagez|

i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me □ elliel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Chloe A. Bushnell
∆ Tes indiscrétions : 251
∆ Ton occupation : libraire, ainsi qu'étudiante en histoire.
∆ Ton avatar : ashley benson.
∆ En ville depuis le : 01/11/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Très occupé(e)


MessageSujet: i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me □ elliel. Ven 6 Nov - 15:52


"i've moved further than i thought i could
but i miss you more than i thought i would,
and i'll use you as a warning sign."
-----------------------------

Après avoir eu quelques cours ce matin, j'avais du déjeuner rapidement afin d'aller travailler à la librairie dans laquelle j'avais un contrat de quelques heures par semaines, histoire de me faire un peu d'argent. Lorsque mes heures de travail furent terminée, j'étais sortie dans la rue avant d'envoyer un message à Elliel, lui demandant si il voulait que l'on dîne ensemble ce soir. Je n'avais pas envie d'être seule en ce début de weekend. D'une part, je n'avais jamais aimé ça, mais depuis la disparition de Callum, la solitude me paraissait totalement insupportable. Il m'était impossible de ne pas penser à tout ce que j'avais perdu avec mon fiancé. Les perspectives d'avenir que je pouvais avoir avec lui, le sentiment d'être aimé pleinement. Tout ça s'était envolé. À présent, ma seule option était d'attendre que le temps atténue la douleur de son absence petit à petit.
Malheureusement pour moi, je n'avais aucune réponse instantanée de la part d'Elliel. Je décidais donc de rentrer chez moi. En arrivant, je lui envoyais un second message lui indiquant que je faisais des spaghettis, et qu'il était convié à me rejoindre si jamais il était sorti du travail. Encore une fois, même après de longues minutes, je n'eus aucune réponse dans l'immédiat. Je dînais donc seule, mes parents étant absents pour le weekend. Jetant tout de mêmes des coup d'œils furtifs à mon portable, je continuais mes activités. Lorsque arriva vingt-deux heures, je commençais à m'inquiéter. Ma vaisselle terminée, je décidais d'emporter un plat de spaghettis encore tièdes et d'enfiler une veste afin de sortir de la maison. J'allais me rendre à la caserne des pompiers de Tree Hill.
(...) La caserne étant de mon côté de la ville, je n'eus pas à marcher longtemps avant d'arriver à destination. C'était drôle d'être de retour ici. Pour dire vrai, je n'y étais pas retourné depuis le décès de Callum. Je regardais un moment la grande bâtisse avant de reprendre mes esprits. J'entrais à l'intérieur, puis me dirigeais vers l'accueil où se trouvait une secrétaire que j'avais déjà croisé auparavant. « Bonsoir, excusez moi. Monsieur Fawkes est-il là? » demandais-je alors que la jeune femme relevait le visage vers moi. Ajustant ses lunettes, elle attrapa son téléphone et demanda à quelqu'un si Elliel était sur place. « Il est en salle de sport, à ce qu'un lieutenant m'a dit. C'est à droite. » m'informa t-elle en ajoutant un petit sourire. « Merci. » Je pris la direction indiquée, et suivis les écriteaux. J'avais oublié à quel point une caserne pouvait être grande. Finalement, j'arrivais enfin face à la porte de la salle de sport. Je l'ouvris, puis découvris Elliel seul, des écouteurs dans les oreilles, concentré sur ses exercices. J'avançais doucement vers lui avant de poser ma main sur son épaule. Ce dernier se retourna instantanément, enlevant ses oreillettes. « Désolé, je ne voulais pas te déranger. Comme j'ai rapidement deviné que tu devais travailler tard, je me suis dit que tu n'aurais probablement pas mangé. » dis-je doucement au jeune homme en lui montrant le plat que je tenais de mon autre main. J'espérais qu'il n'allait pas trouver ça étrange, que je débarque de cette manière. Cependant, pour une fois, ce soir, j'avais décidé d'être égoïste. J'avais besoin de mon ami. C'était difficile à expliquer, mais depuis la mort de mon fiancé, la présence d'Elliel m'était indispensable. Pourtant pas réellement proches avant le drame, si j'avais réussi à tenir le cap jusqu'ici, c'était grâce à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elliel W. Fawkes
∆ Tes indiscrétions : 603
∆ Ton occupation : pompier.
∆ Ton avatar : andrew garfield.
∆ En ville depuis le : 02/11/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Très occupé(e)


MessageSujet: Re: i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me □ elliel. Sam 7 Nov - 13:31

Je commençais ma journée en début d'après-midi, comme tout le reste de la semaine. J'avais pour une fois fait une petite grasse matinée, puisque j'aurais probablement le temps de me rendre à la salle de sport de la caserne durant mes heures de travail. Une fois levé j'avais été prendre une bonne douche, et une fois habillé j'avais mangé un petit quelque chose avant de me rendre à la caserne. Se trouvant dans le quartier à côté je m'y étais rendu en voiture. Retourner travailler n'avait pas était évident. J'avais perdu mon meilleur ami, mon frère, décédé dans une intervention. Ca n'avait pas été évident, nous étions tout le temps fourré ensemble avec Callum, et bien souvent nous faisions équipe. Savoir que malheureusement, je ne pourrais plus travailler, ni passer du temps avec lui était horrible. Le plus dur étant probablement, de continuer à vivre et avancer à la suite de la perte d'un être proche. Le chef de la caserne, bien que je ne sois pas présent sur son intervention m'avais donné quelques jours de repos après son décès il y a deux mois.
Peu de temps après mon arrivé, la sonnerie s'était faite entendre, un voisin avait entendu un gros boum provenant de l'appartement d'à côté. Une personne âgée avait fait un malaise, rien de bien grave. Après avoir emmené le monsieur à l'hôpital nous nous apprêtions à retourner à la caserne quand nous avions reçu un appel en cours de route. Une femme enceinte, s'était aperçue qu'elle avait perdu beaucoup de sang en se rendant au toilette. Présage qui n'annonçait rien de bon, nous le savions tous en nous rendant à l'adresse indiqué. Il y avait de grande chance pour que malheureusement la jeune femme est fait une fausse couche. Le verdict ne tarda pas à tomber, un des mes collègues s'était rendu dans la salle de bain, remarquant effectivement, ce qui semblait être le foetus. Annoncer ce genre de chose n'est jamais évident, et nous avions rapidement emmené le couple aux urgences également. Lors de moment comme celui-ci, on se rend compte que notre métier par moment n'a rien de facile, bien au contraire. Et pourtant, je ne changerais de voie pour rien au monde.
C'est en début de soirée que nous avions fini par rejoindre la caserne, et ça dans le silence. Une fois rentré nous avions traîné ensemble, débriefant sur les interventions que nous avions eu. Nous n'en parlions qu'entre nous, jamais à nos proches. Une heure après ça, j'avais été me changer, enfilant mes affaires de sport, je m'étais rendu dans la salle de sport. Et une fois mes écouteurs placés dans mes oreilles, j'avais commencé à m'entraîner. Dès que j'étais sur place, et que j'en avais l'occasion je me rendais ici, ça me permettait de m'évader et de ne penser à rien. Et surtout pas à ce que nous pouvions voir. J'avais encore deux heures de présence. Alors que j'étais en plein exercice, je senti une main se poser sur mon épaule, pensant qu'il devait probablement s'agir d'un de mes collègues, je n'avais pas mis très longtemps avant de me retourner, tout en enlevant mes écouteurs. Découvrant le visage de Chloé, je fus un peu surpris. Pour être je ne pensais pas qu'elle aurait réussi a remettre les pieds ici après si peu de temps. « Désolé, je ne voulais pas te déranger. Comme j'ai rapidement deviné que tu devais travailler tard, je me suis dit que tu n'aurais probablement pas mangé. » J'eus un léger sourire, lorsqu'elle me montra la plat de spaghettis qu'elle tenait de l'autre main. Je m'éloignais un instant afin de prendre une serviette. Je me doutais qu'elle avait probablement tenté de me joindre, et n'ayant eu aucune réponse s'était douté que je serais ici. Ce qui n'était pas étonnant puisque je laissais toujours mon téléphone dans mon casier durant mes heures de travail. « Tu sais très bien que tu me déranges jamais Chloé. C'est gentil. » dis-je alors doucement. Nous avions passé beaucoup de temps ensemble depuis la mort de Callum qui était également son fiancé. Je n'avais rien promis à mon meilleur ami de son vivant, mais je tenais à m'assurer qu'elle arriverait à remonter la pente, si la situation était inversé. J'aurais aimé que mon meilleur soit présent en cas de besoin pour la personne qui aurait partagé le reste de ma vie.
« Viens on va aller dans la cuisine du coup. » repris-je alors m'essuyant le visage, avant de la jeter dans un bac, le chemin jusque la cuisine n'allait pas être très long. « Tu tiens le coup? » la questionnais-je finalement alors que nous continuions à avancer, peut-être plus concernant sa présence ici, que par rapport à la perte de son fiancé. Je me doutais qu'elle avait probablement du prendre pour elle, pour entrer dans la caserne. Et si j'appréciais son geste, je m'inquiétais surtout pour elle, comme c'était le cas depuis plusieurs semaines maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Chloe A. Bushnell
∆ Tes indiscrétions : 251
∆ Ton occupation : libraire, ainsi qu'étudiante en histoire.
∆ Ton avatar : ashley benson.
∆ En ville depuis le : 01/11/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Très occupé(e)


MessageSujet: Re: i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me □ elliel. Ven 13 Nov - 15:50


"i've moved further than i thought i could
but i miss you more than i thought i would,
and i'll use you as a warning sign."
-----------------------------

J'admettais que remettre les pieds dans la caserne des pompiers de Tree Hill était une épreuve difficile. Tout ici me rappelait Callum et à quel point il aimait ce métier. Cependant, malgré les sentiments douloureux que cet endroit réveillaient en moi, cela mettait un peu de baume au cœur. De cette manière, j'avais l'impression d'être un peu plus proche de lui. Même si je savais qu'au fond, je me berçais d'illusions. La douce et généreuse âme de Callum devait reposer en paix à présent, très loin au dessus de moi. J'avais réussi à lui dire au revoir lors de son enterrement, mais je restais persuadée qu'il ne partirait jamais totalement. Comment avancer dans sa vie lorsque la personne qui constituait tout votre monde s'envole telle de la fumée? Tout ce qu'il me restait à faire maintenant, c'était de vivre avec cette douleur et de la laisser s'atténuer avec les années. Et même si je pouvais me sentir incomprise par moments, j'avais des personnes sur qui me reposer. Tout comme Elliel, que j'étais justement venue voir.
Comme ce dernier n'avait pas répondu à mes messages, j'avais décidé de prendre les devants et de me rendre à la caserne où j'étais quasiment certaine de le trouver pour lui apporter un plat à réchauffer. Je savais à quel point le rythme d'un pompier pouvait être éprouvant. Il arrivait régulièrement à Callum d'oublier de manger ou de zapper quelques heures de sommeil, ce qui n'était pas forcément saint. Peut-être qu'Elliel s'était fait la promesse de veiller sur moi, mais de mon côté, je voulais aussi lui rendre ce qu'il m'apportait, à ma manière. Pour ne pas l'effrayer, je m'étais avancée vers lui avec douceur avant de poser ma main sur son épaule. « Tu sais très bien que tu me déranges jamais Chloé. C'est gentil. » s'exclama t-il après s'être retourné vers moi. Un léger sourire en coin se dessina sur mes lèvres à l'entente de ses paroles. Ce garçon était vraiment adorable, je pouvais débarquer à n'importe quel moment, il arrivait toujours à trouver du temps pour moi. Jusqu'ici, il avait été le seul à comprendre ma douleur. Presque aussi proche de Callum que je ne l'étais, ils avaient pratiquement grandit ensemble, et leur besoin commun de protéger les autres les avait d'autant plus rapproché, jusqu'à partager la même vocation et s'épauler dans leurs carrières. Le perdre n'avait donc pas dû être évident pour lui non plus.
Elliel avait finalement arrêté ses exercices puis avait attrapé une serviette. « Viens on va aller dans la cuisine du coup. » J'hochais la tête avant de le suivre dans un couloir qui, je présumais, menait à la cuisine de la caserne. Alors que nous marchions, Elliel prit la parole de nouveau; « Tu tiens le coup? » Je savais qu'il faisait référence au fait d'être de nouveau ici. C'était une question à laquelle il m'était difficile de répondre simplement. Mes sentiments étaient assez contradictoires. « Mmh, c'est dur dans le sens où cet endroit me rappelle qu'il n'est plus là, mais j'ai malgré tout l'impression d'être un peu plus proche de lui. Ça fait du bien. » répondis-je en toute honnêteté. Je savais qu'avec mon ami, je n'avais pas besoin de cacher ce que je ressentais. Je pouvais tout lui dire. Peu de temps après, nous étions enfin arrivés dans le réfectoire. Repérant un micro-onde, je me dirigeais vers celui-ci. « Je ferais mieux de les réchauffer. » lançais-je alors que j'ouvrais la porte de l'appareil. Pendant que l'assiette chauffait, je regardais le panneau qui se trouvait face à moi. Il était rempli de photos des pompiers de la caserne. Des jeunes, des moins jeunes, des hauts gradés, des bénévoles. Chaque personne ayant eu un rôle en ce lieu se trouvait sur ce tableau d'une manière ou d'une autre. Mes yeux s'arrêtèrent sur une image d'Elliel et Callum, prise quelques années auparavant lors de leur entrée officielle à la caserne. Ils en avaient grandement bavé pour en arriver jusqu'ici, mais l'un comme l'autre avait réussi à cultiver son courage pour aller au bout. Le bruit du micro-onde me sortit de mes songes. J'attrapais l'assiette avant de retourner auprès d'Elliel. « Voilà jeune homme. » Je posais le plat sur la table et m'assis face à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elliel W. Fawkes
∆ Tes indiscrétions : 603
∆ Ton occupation : pompier.
∆ Ton avatar : andrew garfield.
∆ En ville depuis le : 02/11/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Très occupé(e)


MessageSujet: Re: i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me □ elliel. Ven 20 Nov - 18:00

Le retour de notre dernière intervention n'avait rien eu de plaisant, annoncer à un couple qu'ils venaient de perdre leur enfant était vraiment horrible. Voilà pourquoi après avoir passé un moment avec mes collègues, j'avais décidé de me rendre dans la salle de sport. Il n'y avait rien de mieux pour se changer les idées, et surtout ne penser à rien. Je passais les trois-quarts de mon temps libre ici. Avant je traînais ici avec mon meilleur ami, Callum. Alors après sa perte j'avais eu du mal a m'y remettre. J'avais d'ailleurs eu plusieurs jours de repos, bien que je ne sois pas dans son équipe ce soir fatidique. J'avais apprécié le geste. Il faut dire que ici, on se connait tous maintenant, et certains liens deviennent beaucoup plus fort.
Complètement perdu dans mes pensées, probablement du à la musique résonnant dans mes oreilles. J'avais été surpris de sentir une main sur mon épaule. J'avais au départ pensé à un de mes collègues venus me chercher pour x raisons. Mais en me retournant j'avais eu la surprise de découvrir Chloé. J'étais content de la voir, même si je me doutais des efforts qu'elle avait sans doute du faire pour passer le seuil de la porte de la caserne. C'était la première fois qu'elle revenait ici depuis la mort de Callum. Depuis un mois, je tenais à m'assurer que Chloé arrive à remonter la pente, qu'elle finisse par aller mieux. En d'autres mots, je veiller sur elle. Une promesse que je tenais à respecter. Il faut dire que tous les deux nous avions vécu la même chose, certes Callum était son fiancé, mais avec le temps nous avions tous les deux finis par nous considérer comme des frères.
Après m'être stoppé et attrapé une serviette, j'avais proposé à Chloé que l'on rejoigne la cuisine, ça serait plus simple pour nous de nous installer, et me permettre de déguster le plat qu'elle m'avait apporté. Tout en marchant dans le couloir, je finissais par m'assurer que sa présence dans la caserne n'était pas trop compliqué pour elle. « Mmh, c'est dur dans le sens où cet endroit me rappelle qu'il n'est plus là, mais j'ai malgré tout l'impression d'être un peu plus proche de lui. Ça fait du bien. » Je hochais doucement la tête en entendant ses paroles, je ne pouvais que la comprendre, j'avais ressenti la même chose en revenant ici après mes jours de repos forcés. « Je vois ce que tu veux dire, j'ai eu la même sensation quand je suis revenu ici. » lui confiais-je donc à mon tour alors que nous passions le seuil de la porte du réfectoire. « Je ferais mieux de les réchauffer. » Je me contentais alors de hocher la tête une nouvelle fois pendant qu'elle se dirigeait vers le micro-onde. Je faisais le tour de la table afin d'aller m'installer. Chloé semblait être perdue dans ses pensées, jusqu'à la fameuse sonnerie du micro-onde, lui indiquant que le plat était chaud. « Voilà jeune homme. » déclara-t-elle après avoir sortit le plat, et déposer devant moi. « Merci c'est vraiment adorable. » dis-je doucement, avant d'attraper ma fourchette en commençant à manger. « Alors dis-moi, comment ça se passe pour toi? » repris-je alors afin d'avoir des nouvelles depuis la dernière fois que nous nous étions vu tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Chloe A. Bushnell
∆ Tes indiscrétions : 251
∆ Ton occupation : libraire, ainsi qu'étudiante en histoire.
∆ Ton avatar : ashley benson.
∆ En ville depuis le : 01/11/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Très occupé(e)


MessageSujet: Re: i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me □ elliel. Ven 27 Nov - 18:21



"i've moved further than i thought i could
but i miss you more than i thought i would,
and i'll use you as a warning sign."
-----------------------------

En dépit de mon arrivée soudaine, Elliel semblait heureux de me voir. Et encore une fois, il s'inquiétait d'avantage pour moi que pour lui-même. Alors que nous avions quitté la salle de sport pour nous rendre dans la cuisine, mon ami m'avait demandé si le fait de revenir de nouveau dans la caserne ne me mettait pas un coup au moral. Ce à quoi j'avais  répondu sincèrement que mes sentiments étaient assez paradoxales. D'une part ma présence ici me rappelait qu'il était parti, toutefois d'une autre, j'avais cet étrange sentiment d'être non loin de lui. Callum passait la plupart de son temps ici, et Dieu seul savait à quel point il aimait ce métier. Mon fiancé était un être bien trop généreux qui dédiait sa vie exclusivement aux autres. Aujourd'hui, il en avait payé le prix. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, faire le bien n'apporte pas que du bien.
« Je vois ce que tu veux dire, j'ai eu la même sensation quand je suis revenu ici. » confia Elliel suite à ma réponse. C'était sans doute une des raisons pour lesquelles il avait repris le travail aussi vite. L'autre étant surement qu'il souhaitait s'occuper l'esprit suite à la disparition de son ami. J'avais raison, seul Elliel était en mesure de comprendre. La perte de Callum l'avait probablement autant abattu que moi, et pourtant, il ne pouvait s'empêcher de penser à moi, à ce que je pouvais ressentir pour tenter de m'aider. Néanmoins, je ne souhaitais pas que cette relation aille dans un unique sens. Le jeune homme aussi avait besoin de réconfort, surtout avec les dures journées qu'il enchaînait. D'où ma présence sur les lieux. Malgré sa force et son courage, il n'était pas un héro tout droit sorti d'un Marvel, il avait lui aussi besoin qu'on prenne soin de lui, de temps en temps.
En arrivant dans le refectoire, j'avais directement été réchauffer les pâtes que j'avais apporté à mon ami. Une photo de Callum et Elliel avait attiré mon attention lors de mon attente. En repensant à cette époque, un léger frisson avait parcouru mes bras. Ah, douce mélancolie. Cette époque me manquait plus que tout au monde. J'avais par la suite servi son plat à mon ami qui s'était mit directement à manger. Comme quoi, je n'avais pas eu tort de lui apporter de quoi dîner. « Merci c'est vraiment adorable. » Je relevais le regard vers mon interlocuteur et lui souris. « C'est normal. Ça me fait plaisir. » répondis-je avec simplicité. Elliel continua de manger quelques secondes avant de reprendre la parole. « Alors dis-moi, comment ça se passe pour toi? » Encore une question à laquelle il était difficile de répondre, étant donné la situation. J'appréciais cependant le geste et décidais de répondre de manière honnête, une fois de plus. « C'est dur. J'essaye tout de même de m'occuper l'esprit. J'ai repris le travail à la librairie, ça me permet de penser à autre chose. » Et puis cela me permettait également de mettre un peu d'argent de côté, pour le jour où je souhaiterais prendre un nouvel envol. « Et toi? » demandais-je à mon tour. Le jeune homme savait peut-être très bien cacher sa peine, mais à moi, il ne pouvait pas mentir. Moi seule savait à quel point Callum l'aimait. Il ne pouvait pas me faire croire que ça allait mieux. De plus, Elliel savait qu'avec moi, il pouvait se livrer sans pour autant craindre d'être jugé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elliel W. Fawkes
∆ Tes indiscrétions : 603
∆ Ton occupation : pompier.
∆ Ton avatar : andrew garfield.
∆ En ville depuis le : 02/11/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Très occupé(e)


MessageSujet: Re: i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me □ elliel. Dim 20 Déc - 14:51

Chloé venait peut-être d'arriver à l'improviste mais ce n'était pas pour autant que je n'étais pas ravi de la voir, au contraire. D'ailleurs je me doutais que mettre les pieds ici n'avaient pas du être évident pour elle. Et je ne pouvais que comprendre ses paroles. J'avais été ravi de revenir travailler ici, j'avais même demander à revenir plus tôt, mais c'était loin d'être la même chose sans Callum, mais tout comme Chloé, être à la caserne me permettait d'être encore un peu avec lui, puisque tout comme moi, il avait passé un temps fou dans cette caserne. Prêt à aider son prochain coûte que coûte, et il avait finit par en payer le prix. La perte de Callum était également la raison qui me poussait à m'assurer que Chloé aille bien, je n'avais aucune envie de la voir sombrer, elle ne méritait pas ça. Tout comme mon ami n'avait pas mérité ça. La vie est bien trop souvent injuste.
Étant tous les deux très proches de Callum, nous nous comprenions sans trop de mal dans ce chagrin. Nous pouvions mutuellement nous soutenir, même si j'étais forcé d'admettre que je me concentrais d'avantage sur elle, que sur moi. Dans le fond, je crois que, être là pour elle, et la soutenir, m'aider également. En tout cas, sa venue tombait à pique, je n'avais pas vraiment eu le temps de penser à manger, bien trop occupé à me changer les idées dans la salle de sport. Alors manger un peu ne me ferait pas de mal, et puis ça me permettrait également de reprendre des nouvelles de la jeune femme.
Remerciant mon amie, une fois qu'elle eut réchauffer le plat de pâte qu'elle m'avait amené, j'avais ensuite commencer à manger. « C'est normal. Ça me fait plaisir. » J'affichais alors de nouveau un léger sourire, puis après avoir repris quelques bouchées, j'avais souhaitais savoir comment elle allait, réellement depuis la dernière fois. Même si je savais que ça ne devait pas être évident pour elle, j'avais envie de savoir. Et puis Chloé savait pertinemment que peu importe ce qu'elle me dirait, je ne la jugerait pas. Au contraire. « C'est dur. J'essaye tout de même de m'occuper l'esprit. J'ai repris le travail à la librairie, ça me permet de penser à autre chose. » La encore, je la comprenais, puisque c'était une des raisons qui m'avais poussé à reprendre le travail. Mais j'étais content de l'entendre me dire ça, elle commençait à reprendre le cours de sa vie, aussi difficile soit-il, mais c'était bien. « Et toi? » Je posais mon regard sur Chloé un instant, reposant ma fourchette dans mon assiette. Je n'aimais pas vraiment parlé de ce que je pouvais ressentir, et arrivait très bien a passer outre les questions, mais je savais que avec Chloé ça ne serait pas aussi facile, elle ne lâcherait pas le morceau, et puis de toute elle était la seule à comprendre réellement, et surtout, je savais que tout comme moi, elle ne me jugerait pas non plus. « Pas facile. Je pensais qu'en revenant plus vite ici ça m'aiderait, mais tout me fait penser à Callum. Dans le fond c'était aussi une des raisons pour que je revienne mais c'est pas évident même si ça m'aide quand même. » commençais-je alors doucement, avant de jouer un instant avec les pâtes dans mon assiette. « Certaines interventions me font penser à cette fameuse nuit, et je me dis que j'aurais du être avec lui, on était pratiquement tout le temps ensemble, sauf cette nuit. » finis-je alors par dire, reportant mon attention sur Chloé, pour ensuite remanger de nouveau. Je savais très bien que ma présence sur les lieux n'auraient rien changé, je n'aurais rien pu faire de plus que mes collègues présents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Chloe A. Bushnell
∆ Tes indiscrétions : 251
∆ Ton occupation : libraire, ainsi qu'étudiante en histoire.
∆ Ton avatar : ashley benson.
∆ En ville depuis le : 01/11/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Très occupé(e)


MessageSujet: Re: i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me □ elliel. Mar 5 Jan - 0:09


"i've moved further than i thought i could
but i miss you more than i thought i would,
and i'll use you as a warning sign."
-----------------------------

Ça n'avait rien de surprenant, mais il était plus que difficile de reprendre sa vie lorsque celle-ci s'était concentrée sur une seule et unique personne qui n'est plus là. Avant son décès, toutes mes perspectives d'avenir se faisaient avec Callum. Je ne me voyais pas vieillir sans lui, ni même tout simplement vivre sans lui. A l'époque, c'était bien trop me demander. Au jour d'aujourd'hui, je n'avais pas le choix. Il me fallait avancer sans ma moitié pour m'épauler. Trop de gens comptaient sur moi. Mes amis, ma famille. Et puis, j'étais bien trop jeune, je ne pouvais pas abandonner la partie maintenant. D'ailleurs, peu de choses raccrochaient ma main à cette falaise glissante qu'était la vie, l'une d'elle étant Elliel. Cependant, j'avais ce sentiment qu'en tentant de m'aider, il oubliait de s'aider lui-même. Peut-être que de prendre soin de moi lui permettait de mieux accomplir son deuil, mais il n'empêchait que quelque chose clochait. Je ne l'avais jamais vu pleurer, hurler ou exprimer sa colère et sa tristesse d'une quelconque manière depuis le décès de Callum. Pas même à l'enterrement. Pourtant, il n'y avait pas mieux placée que moi pour comprendre à quel point cette perte pouvait le briser.
Tout cela justifiait ma présence à la caserne ce soir là. Je voulais moi aussi avoir la chance de lui apporter un peu de réconfort. Ou plutôt, des pâtes à la sauce bolognaise. Après avoir interrompu l'entraînement du jeune homme, nous nous étions dirigés jusqu'au self de la caserne. Et pour qu'Elliel puisse manger chaud, j'avais été réchauffer le plat que j'avais préparé avant de lui servir. Bien sûr, il n'avait pas manqué de me remercier. Suite à cela, le moment "confession" était arrivé. Le grand brun souhaitait se renseigner sur mes activités récentes, ainsi que sur mon moral. Comme à mon habitude, je m'étais confiée librement sans pour autant m'étaler, lui retournant la question. « Pas facile. Je pensais qu'en revenant plus vite ici ça m'aiderait, mais tout me fait penser à Callum. Dans le fond c'était aussi une des raisons pour que je revienne mais c'est pas évident même si ça m'aide quand même. » Tout comme pour moi, ses sentiments semblaient assez contradictoires. Revenir ici était douloureux, mais d'une certaine manière, ça l'aidait. « Je vois ce que tu veux dire. » affirmais-je en le regardant. C'était exactement ce que j'avais ressenti en regardant cette photo. Malheureusement, l'illusion du passé n'était pas forcément ce qu'il fallait pour avancer. D'une certaine façon, je me demandais même si mon ami n'avait pas repris le travail trop tôt. Ce qu'il c'était passé était relativement traumatisant, et pourtant, il n'avait pas prit de temps pour lui, afin de prendre du recul.
En effet, mes craintes s'avéraient de plus en plus justifiée puisque le jeune homme semblait se sentir en parti responsable de l'accident. « Certaines interventions me font penser à cette fameuse nuit, et je me dis que j'aurais du être avec lui, on était pratiquement tout le temps ensemble, sauf cette nuit. » confia t-il une fois de plus, plutôt perturbé. Je le regardais un moment avant d'attraper sa main instinctivement. Pourquoi se faisait-il du mal de cette façon? Il n'était en aucun cas responsable de ce qui était arrivé cette nuit là. « Elliel, tu n'as pas le droit de dire ça. Tu n'y pouvais rien. Tu le connais, il se serait mit en danger de toutes les façons. » J'émis un léger rire nerveux en sentant les larmes me monter aux yeux. Depuis l'accident, je m'étais transformée en fontaine de larmes à chaque moment émouvant. De plus, imaginer Callum dans ces derniers moments d'horreur était quelque chose que j'avais du mal à supporter. Il était mort de la façon dont il l'aurait souhaité, en tentant daider son prochain. Néanmoins, c'était bien loin d'être la fin que tout le monde lui avait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elliel W. Fawkes
∆ Tes indiscrétions : 603
∆ Ton occupation : pompier.
∆ Ton avatar : andrew garfield.
∆ En ville depuis le : 02/11/2015


And it's your home
Tes relations:
Tes rps:
Ta disponibilité: Très occupé(e)


MessageSujet: Re: i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me □ elliel. Mar 19 Jan - 23:56

La perte de Callum n’avait pas été une chose facile. En plus d’avoir perdu mon coéquipier j’avais également perdu mon meilleur ami. J’avais eu du mal à accepter sa perte et sans aucun doute la raison qui m’a poussé à prendre soin de Chloé. Je voulais m’assurer que celle qui été devenu mon amie, arrivait à reprendre le cours de sa vie après la perte de son fiancé. Etre près d’elle m’aidais, si l’on peut dire, a accepter la situation. J’avais eu tellement de mal a gérer la situation que j’avais insisté auprès de mes supérieurs pour reprendre mon poste bien plus tôt. Je concevais que ce n’était pas spécialement la meilleure idée, tout dans la caserne me rappelait Callum, probablement lié au fait que nous passions tout notre temps ensemble. Et en plus de traîner tous les deux dans la caserne, nous étions souvent ensemble lors des interventions. Et si être me le rappeler forcément, les interventions me permettaient de me changer les idées, chose que je n’aurais pas pu faire chez moi.
Ce soir, j’étais forcé d’admettre que j’avais été surpris de la venue de Chloé, elle n’avait pas remis les pieds ici depuis le décès de Callum. Et je me doutais que comme pour moi, cela ne devait pas être évident pour elle de se trouver ici. Elle avait bien vu, puisque je n’avais pas encore mangé, et n’y avait même pas encore pensé. Nous nous étions donc rapidement rendus au réfectoire afin de pouvoir réchauffer les pâtes qu’elle avait apporté. Très rapidement et comme à chaque fois, j’avais tenu à prendre des nouvelles de Chloé. Avant de lui expliquer à mon tour les sentiments assez mitigés que j’éprouvais depuis la reprise de mon emploi. « Je vois ce que tu veux dire. » J’affichais alors un mince sourire, nous nous comprenions tous les deux, même si je ne doutais pas que la chose devait être plus complexe pour elle, après tout il partageait sa vie, et tous les deux avaient prévus de finir leurs jours ensembles. Ne me confiant que rarement à Chloé au sujet de ce que je pouvais ressentir, j’avais finis par lui avouer me sentir coupable de ne pas avoir été avec lui lors de l’intervention qui lui avait coûté la vie. Nous nous arrangions toujours pour être ensemble, et je m’en voulais de ne pas avoir été là. A peine avais-je terminé de me confier que Chloé avait attrapé ma main. « Elliel, tu n'as pas le droit de dire ça. Tu n'y pouvais rien. Tu le connais, il se serait mit en danger de toutes les façons. » Je serais alors sa main dans la mienne, j’avais bien conscience de ce qu’elle venait de me dire, je n’aurais rien pu faire. Tout comme je savais que rien n’aurai pu l’empêcher d’y aller, pour la simple et bonne raison que nous étions pareil, nous faisions tout notre possible pour venir en aide aux personnes qui en avaient besoin. « Je sais mais si j’avais été avec lui, l’issu aurait peut-être été différente. » dis-je alors doucement, tout en ravalant ma salive. Tout comme elle, évoquer les derniers instants de mon ami n’était pas chose facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me □ elliel.

Revenir en haut Aller en bas

i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me □ elliel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Andrew J.Livingston ◊ are you lost in paradise my love, or have you found a home?
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
onlyonetreehill :: And then quietly and without you ever really noticing, someday is today. :: northern district :: caserne de pompier-